Le long chemin ...

Publié le par Manu & Win

Le long chemin ...

Le chemin était désert et donnait sur les champs
Quand j’allais voir l’été, les beaux soleils couchants
Avec le rêve aimé qui toujours m’accompagne,
Je la suivrais partout pour gagner la campagne.

Ayant passé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans son petit jardin
Qu’éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle.

Je me penche attendri sur les bois et les eaux,
Rêveur endurci parmi les fleurs et les oiseaux
J’ai la pitié sacrée et profonde des choses,
J’empêche pourtant les gens de maltraiter les roses.

Mille baisers perdus, mille et mille bonheurs,
Sont autant de bourreaux de sa triste pensée,
Qui la rend malade et qui l’a offensée ?
Que le sucre salé, le miel et les douceurs...

Tous ses pleurs sont à moi, nul au monde
Ne les a comptés, ni même compris, ou reçus,
Et ce soir pas un oeil
étranger qui sonde
La tristesse, les désespoirs que j’ai conçus ...

Commenter cet article